Auteur Sujet: Het Surinaamse Legioen ( la Légion surinamienne )  (Lu 6631 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Динамо

  • Légende
  • *****
  • Messages: 2 719
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Het Surinaamse Legioen ( la Légion surinamienne )
« le: 19 novembre 2008, 03:29:12 »
Il y a vingt ans, les Pays-Bas remportaient l’Euro 88 en RFA, premier et unique titre des Oranje. Ruud Gullit, Frank Rijkaard et Gerald Vanenburg, trois joueurs d’origine surinamienne fondus dans un collectif batave, étalaient leur classe au cours d’un tournoi qui allait voir les Hollandais prendre notamment leur revanche de la finale de la Coupe du monde 1974 en battant les Allemands, chez eux, en demi-finale. Un multiculturalisme qui ne s’est jamais démenti depuis et qui a tellement influencé le football néerlandais qu’il semble évident d’assister à l’éclosion régulière de footballeurs hollandais originaires de ce petit pays d’Amérique du Sud.

« Si l’on compare avec l’Angleterre, qui a longtemps possédé le Guyana comme colonie, ou la France, qui a conservé la Guyane, le Surinam (ex-Guyane hollandaise, indépendant depuis 1975) est le seul de ces trois petits territoires mitoyens à avoir produit autant de grands joueurs. En France, seuls Bernard Lama et Florent Malouda issus de la Guyane française ont percé. Chez les Anglais, on ne recense pas de footballeurs connus originaires du Guyana. Il y a bien John Barnes, mais il est de la Jamaïque… », remarque Humberto Tan, journaliste à Radio 538, auteur du livre la Légion surinamienne. À l’Euro 2008 qui a eu lieu en Suisse et en Autriche, ils sont trois à avoir des parents qui ont vu le jour au Surinam : Orlando Engelaar, Nigel De Jong et Mario Melchiot. Ils auraient même pu être quatre si Ryan Babel, remplacé par Khalid Boulahrouz, ne s’était pas blessé. « Entre 1954 et 2000, 25 internationaux d’origine surinamienne ont porté le maillot orange de l’équipe des Pays-Bas. Les huit dernières années, une douzaine se sont ajoutés, précise Humberto Tan. Et si on regarde ceux qui ont évolué dans le championnat néerlandais, ils sont plus d’une centaine. »

Cette légion a un pionnier : Humprey Mijnales. Né au Surinam en 1930, il est le premier joueur à évoluer dans le championnat néerlandais en 1954 à Elinkwjk, le club d’Utrecht. Le 3 avril 1960, Mijnales revêt le maillot des Pays-Bas (4-2 contre la Bulgarie). Il ne le portera que deux autres fois. Avec 45 sélections dans l’équipe du Surinam, il est le seul à avoir joué pour les deux pays. Il faut ensuite attendre un match contre Chypre (3-0), le 22 février 1981, pour voir un deuxième joueur d’origine surinamienne, Romeo Zondervan, défendre les couleurs bataves. « En septembre de la même année, Gullit surnommé la "Tulipe noire" et Rijkaard, nés tous deux à Amsterdam, sont sélectionnés pour la première fois. Dès lors, les vannes sont ouvertes pour les autres joueurs d’origine surinamienne. Ce sont les deuxièmes pionniers. »

Edgar Davids, Clarence Seedorf, Patrick Kluivert, Aron Winter… La liste des joueurs célèbres qui ont marché sur leurs pas ne cesse de s’allonger. « À la Coupe du monde 1998, 30 % de l’équipe hollandaise est d’origine surinamienne alors que le bureau central des statistiques indique que cette communauté représente seulement 1,87 % de la population, souligne Tan. Le 23 février 2000 à Amsterdam, les Pays-Bas battent l’Allemagne 2-1. Dans l’équipe, six joueurs ont des racines surinamiennes : Hasselbaink, Kluivert, Davids, Seedorf, Bogarde, Reiziger. Winter cire le banc des remplaçants et le sélectionneur s’appelle Frank Rijkaard. » Stanley Menzo, ancien gardien de l’Ajax d’Amsterdam et des Pays-Bas, ex-entraîneur du FC Volendam qu’il a fait monter en première division cette année, fait partie de cette « légion » : « J’ai eu le sentiment d’être un modèle pour les jeunes originaires du Surinam. Si j’y étais arrivé, d’autres pouvaient le faire. »

Pour Humberto Tan, les Surinamiens ont apporté le grain de folie et la créativité qui manquait au football batave. « La culture du jeu surinamienne est de s’amuser comme les Brésiliens. Ajouté à la rigueur et la technique hollandaise, cela a donné ce cocktail étonnant. Malgré l’émergence, peu à peu, d’une classe moyenne, cela n’est pas près de s’arrêter : les jeunes de la troisième génération continuent à jouer au foot dans la rue alors que les petits néerlandais jouent au foot sur leur ordinateur. »

Une assimilation qui ne s’est pourtant pas déroulée sans heurts. « En déplacement avec l’Ajax, on m’a longtemps jeté des bananes accompagnées de cris de singe », déplore Menzo. Humberto Tan, né à Paramaribo, capitale du Surinam, qui a fait un mariage mixte, se veut rassurant. « Quand des joueurs aux racines étrangères jouent dans l’équipe nationale, cela veut dire que l’intégration commence à se faire. » Les Pays-Bas se trouvent désormais confrontés à un nouveau défi : intégrer la dernière vague d’immigration en provenance du Maroc et de Turquie. « La langue et la culture sont différentes contrairement au Surinam, cela prendra donc un peu plus de temps, estime Tan. Mais la sélection de Khalid Boulahrouz est encourageante. »

"When you coach a team such as Ajax , you must do the show and not only winning".  Morten Olsen

Hors ligne Cédric [AeF]

  • Administrateur
  • Légende
  • *****
  • Messages: 7 854
  • Sexe: Homme
  • ***
    • Voir le profil
    • Ajax en France
Re : Het Surinaamse Legioen ( la Légion surinamienne )
« Réponse #1 le: 19 novembre 2008, 10:11:17 »
Source ?  :P

Intéressant sinon.
"Dites 33."

Hors ligne Rinus

  • Légende
  • *****
  • Messages: 1 050
  • Godenzonen
    • Voir le profil
Re : Het Surinaamse Legioen ( la Légion surinamienne )
« Réponse #2 le: 19 novembre 2008, 11:20:25 »
Super articler Dinamo merci.
Sinon Vanenburg est vraiment originaire du Surinam? Dans mes souvenirs il est blanc et il est né à Utrecht non? peut etre que je confond...
Rinus... "La légende"

Hors ligne Динамо

  • Légende
  • *****
  • Messages: 2 719
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Het Surinaamse Legioen ( la Légion surinamienne )
« Réponse #3 le: 19 novembre 2008, 14:31:07 »
Source ?  :P

Désolé , je me suis oublié . Cet article est paru dans L'Humanité.
"When you coach a team such as Ajax , you must do the show and not only winning".  Morten Olsen

Hors ligne Динамо

  • Légende
  • *****
  • Messages: 2 719
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Het Surinaamse Legioen ( la Légion surinamienne )
« Réponse #4 le: 19 novembre 2008, 16:44:37 »
Sinon Vanenburg est vraiment originaire du Surinam? Dans mes souvenirs il est blanc et il est né à Utrecht non? peut etre que je confond...

Non, tu confonds pas . Vanenburg est blanc en effet mais originaire du Surinam , c'est un déscendant de colons blancs néerlandais de souche.
"When you coach a team such as Ajax , you must do the show and not only winning".  Morten Olsen

Hors ligne Cédric [AeF]

  • Administrateur
  • Légende
  • *****
  • Messages: 7 854
  • Sexe: Homme
  • ***
    • Voir le profil
    • Ajax en France
Re : Het Surinaamse Legioen ( la Légion surinamienne )
« Réponse #5 le: 23 décembre 2009, 12:10:51 »
http://asiledefoot.com/2009/12/au-surinam-aussi-le-foot-a-une-equipe/

Heureusement, ce site n'a pas la prétention de se prendre au sérieux. Le passage sur Sno doit donc être une blague...
"Dites 33."

Hors ligne loser60

  • Titulaire Ajax 1
  • ****
  • Messages: 956
  • ajacied, meme dans la défaite
    • Voir le profil
Re : Het Surinaamse Legioen ( la Légion surinamienne )
« Réponse #6 le: 23 décembre 2009, 13:01:19 »
j'ai remarqué effectivement la recrudescance d'hollandais d'origine marocaine, et c'est tant  mieux car je les trouve pas mauvais...

Hors ligne Van_Mystikano

  • Légende
  • *****
  • Messages: 2 984
    • Voir le profil
Re : Het Surinaamse Legioen ( la Légion surinamienne )
« Réponse #7 le: 23 décembre 2009, 17:39:35 »
Très intéressant.

J'avais lu un article qui disait que les "blancs" néerlandais restaient de plus en plus chez eux à jouer à la console alors que les jeunes immigrés du Surinam et du Maroc issus souvent de quartiers défavorisés (moins qu'en France quand même,d'après ce que j'ai pu constater) pratiquaient le football tous les jours,ce qui expliquerait leur forte présence.

En tout cas niveau "blancs" néerlandais,les Pays-bas s'en sortent quand même mieux que la France même si l'équipe nationale dans 5-10 ans comportera à mon avis plus d'étrangers que de blancs vu l'équipe des -21. De toute façon ce phénomène est également présent en Allemagne où une forte jeunesse turc arrive,en Belgique evidemment mais également dans certains pays scandinaves,je pense à la Norvège.

Seul l'Espagne et l'Italie (où on commence à voir quelques joueurs de couleurs) , semblent un peu plus à l'écart. Celà s'explique selon moi par le fait que les inégalités sociales soient moins importantes dans ces pays (tout simplement car l'Espagnol ou l'Italien de base ne font pas du poney,mais jouent également au football) .

Sinon je suis totalement d'accord avec l'article qui dit que le jeu du Surinam se rapproche de celui du Bresil. Les Blacks de l'Angleterre,de la France sont souvent très athlétiques mais limités techniquement,à l'inverse de certains néerlandais. Je pense notamment à Seedorf,j'ai jamais vu un black jouer meneur de jeu et avoir la rigueur tactique d'un blanc au très haut niveau.

Hors ligne Raizen

  • Titulaire Ajax 1
  • ****
  • Messages: 909
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Re : Het Surinaamse Legioen ( la Légion surinamienne )
« Réponse #8 le: 23 décembre 2009, 22:39:29 »
http://asiledefoot.com/2009/12/au-surinam-aussi-le-foot-a-une-equipe/

Heureusement, ce site n'a pas la prétention de se prendre au sérieux. Le passage sur Sno doit donc être une blague...

Étonnant de citer Sno et non Emanuelson ...  ::)